Boite A Innovations
 

bfr
Mots du Président Fondateur ---------------------------- bfr bfr

Tony Simard est  Président Fondateur de la Boîte à innovations.  De 1978 à 1987,  il était Coopérant volontaire Canadien au Gabon à titre d'enseignant dans les sciences humaines et Chargé d'études. Suite à une maîtrise en gestion de projet,  il fait carrière aux Nations Unies au Zaïre, au Gabon et au Bénin à titre de Conseiller Technique Principal pour le BIT, l'UNESCO. l'UNFPA et le PNUD.

À ce titre, il a créé le premier cybrercafé du Gabon, la première radio de jeunes Radio Émergence, le premier logiciel d'alphabétisation, alphatique en 1997 et participe à l'intégration de l'EMP dans le système éducatif Gabonais. Au Bénin, entre 2001 et 2004, il forme plus de 400 jeunes aux métiers de la communication axés sur le développement et la population.

Image 02

  • À sa retraite des Nations Unies, il investit dans le domaine des technologies éducatives numériques et dans l'industrie de l'intelligence, première richesse africaine. Entre 2005 et 2010, il travaille à développer des approches intégrées, holistiques et disruptives qui permettent d'apprendre à lire, écrire, calculer, utiliser un ordinateur, internet et un téléphone intelligent en même temps et crée la Boîte à innovations en 2010. Avec des collègues africains du Bénin, il développe les technologies les plus avant gardistes dans les langues africaines et occidentales et ouvre 3 bureaux au Bénin, au Sénégal et au Gabon.
  • Mettre de l'Afrique dans l'informatique et l'internet et mettre l'informatique et l'internet au service du développement de l'Afrique devient le leitmotiv de la BAI. Plus de 10 langues africaines, fon, yoruba, bariba, wolof, pulaar, serere, arabe, joola, fang et téké sont modélisées et permettent des apprentissages ludiques et conviviaux à l'aide du V learning (vidéo apprentissages) et le m learning apprentissage par le mobile. 12,250 vidéos et 18,800 traductions sont disponibles sur la plateforme www.alphaomedia.org.
  • Approches intégrées, plurilingues, multi-sectorielles et multi-plate-formes, web, mobile, tactile, il intègre des MOOCs sur sa plate-forme alphaomedia.org ce qui permet de créer autant de classes virtuelles voulues avec autant d'apprenants et chacune disposant de plans de formation personnalisés. Chaque apprenant dispose d'un tableaux de bord, chaque accompagnateur et chaque classe virtuelle également. Le suivi-évaluation se fait en temps réel à travers des rapports automatisé et des fonctionnalités liées à l'apprentissage collaboratif. Ces technologies numériques uniques permettent de créer de nouveaux usages éducatifs liés à la dématérialisation des savoirs et à la délocalisation des lieux d'apprentissages.
  • Depuis 2 ans, 4 expérimentations ont eu lieux au Bénin et au Sénégal avec les partenaires tels l'UNESCO, la CNOAS, le Ministère de l'alphabétisation du Sénégal, projet PAJEF. le Ministère de la Formation Professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat et la Fondation Paul Gérin Lajoie à travers le projet PADIA et Action Jeunesse Environnement.
  • Aujourd'hui, il met en œuvre avec son équipe et ses partenaires, le premier réseau mondial d'écoles intelligentes au niveau primaire, sur le modèle du développement du cerveau, afin de permettre aux 30 millions enfants exclus, aux 182 millions d'analphabètes et à l'ensemble des élèves en Afrique, de disposer des savoirs et des technologies dans leurs langues maternelles et occidentales afin de résoudre les problèmes liés à l'accessibilité et la qualité éducative. Les solutions et les technologies sont disponibles maintenant et ce, grâce à la Boîte à innovations (BAI).
  • À l'issu des objectifs post 2015, la révolution technologique éducative en cours en Afrique va favoriser une rupture radicale avec les limites actuelles des systèmes éducatifs. Avec l'émergence et la profusion des objets intelligents connectés et les réseaux large bande, les organisations éducatives sont appelées à devenir intelligentes et de nouveaux indicateurs numériques marqueront les temporalités éducatives dans les 15 années à venir. D'ici là, le Produit intelligence brute (PIB) sera le premier indicateur qui marquera le niveau de développement d'une société et les systèmes éducatifs devront prendre le leadership de l'émergence de l'intelligence collective dans des économies du savoir. Pour ce faire, la BAI va vous accompagner.
  •  

    Précédent

    Tony SIMARD

    Le Président Fondateur de la BAI