Boite A Innovations
 

bfr

Paradigme de Coopération Intelligente

Un nouveau paradigme de Coopération Intelligente mise en oeuvre par la BAI.

Pour un nouveau paradigme de coopération intelligente en émergence, le contexte numérique mondial et l'émergence de l'économie numérique pour tous d'ici 2030, constitue la stratégie majeure de la Boite A Innovations, qui a mise en œuvre une stratégie de coopération intelligente: Les innovations par les bénéficiaires.

Ce modèle de la coopération intelligente, déjà mis en œuvre par la Boîte à innovations constitue un socle le développement durable
1.0 Un contexte numérique mondial et l'émergence de l'économie numérique pour tous d'ici 2030.

À l'heure où les réalités mondiales changent rapidement en matière de technologies numériques et lorsque nous sommes à 2 pixels de notre voisin, africain, asiatique ou occidental et à 3 clics de décalage, qu'adviendra-t-il de notre capacité à résoudre les problèmes de développement et à celle de créer l'intelligence collective, nouvel impératif de la coopération intelligente ?

C'est dans ce contexte d'émergence du numérique en Afrique, que l'auteur de cette réflexion travaille depuis plus de 20 ans à développer les technologies d'éducation par le numérique et ce, à partir des identités culturelles et des langues maternelles des populations bénéficiaires pour implanter une coopération qui se veut intelligente, participative, sur mesure et responsabilisante. Jamais les possibilités de coopérer n'ont été aussi grandes qu'avec l'avènement des technologies numériques qui augurent de nouvelles opportunités et défis face aux enjeux du développement. Nous sommes dans une période de transition et de rupture en ce qui concerne la coopération pour le développement. Replacer l'humain et la responsabilisation au centre de la coopération voilà le véritable enjeu pour les prochaines années. Les technologies devront permettre ce recentrage pour favoriser l'intelligence collective.

Pour comprendre ce défi, des questions clés nous obligent à penser l'aide internationale différemment, sous de nouveaux angles et avec de nouvelles perspectives dans ce contexte de transition et de rupture.

Plus spécifiquement :
Quelles sont les compétences indispensables au 21 ième siècle pour être un citoyen responsable dans un monde en constante mutation ?

Quel sera le nouveau modèle de coopération et d'aide internationale lié à l'implantation du numérique ?

Quelles sont les orientations stratégiques à intégrer pour une responsabilisation au développement ?

C'est dans ce contexte de turbulence technologique et politique, que la Ministre Bibeau a recentré le débat sur l'aide au développement en spécifiant : ''Le nouveau gouvernement a choisi de revoir de fond en comble ses politiques d’aide internationale. Le nombre de pays jugés prioritaires tout comme les régions privilégiées pourraient être modifiés. La ministre Bibeau a déjà entamé des pourparlers avec ses homologues étrangers, de même qu’avec des organismes d’ici et d’ailleurs. Le gouvernement invitera bientôt les Canadiens à participer à la réflexion, en partageant leurs propres suggestions.''

Depuis plus de 20 ans l'Afrique et le monde, de façon constante mais variée, s'équipent de réseaux technologiques de téléphonie mobiles et de nouveaux usages émergents. Avec des taux de pénétration internet se situant autour de 28 % en Afrique et de 48 % dans le monde, les experts estiment que d'ici 15 ans la planète sera entièrement connectée. Le processus est irréversible et constitue un enjeu majeur de lutte à la pauvreté et aux inégalités créées tant par l'intégration des technologies que l'absence de technologies.

Par ailleurs, au regard du deuxième Forum ministériel africain sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation et la formation tenue à Abidjan en juin 2016 il est noté : ''Le deuxième Forum ministériel africain sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation et la formation sur le thème « Promouvoir des sociétés du savoir inclusives en Afrique pour la mise en œuvre de l’agenda 2063 pour l’Afrique et des ODD ... s’est terminé la semaine dernière à Abidjan, sur une conclusion principale : il est urgent d’accélérer l’intégration des TIC dans l’éducation et la formation afin de développer les compétences du 21ème siècle, faire avancer les sociétés du savoir et atteindre les Objectifs de développement durables (ODD).''

C'est dans ce contexte numérique mondial et l'émergence de l'économie numérique pour tous d'ici 2025 que le futur de la coopération va se modéliser. Il s'agira de passer de l'aide au développement à la responsabilisation au développement. La nuance est très subtile mais significative.

2.0 La coopération intelligente: Les innovations par les bénéficiaires

'' Les analphabètes du 21 ième siècle ne seront pas ceux qui ne savent ni lire, ni écrire. Ce seront ceux qui ne savent pas apprendre, désapprendre, réapprendre''.
Alvin Toffler

Quelles sont les compétences indispensables au 21 ième siècle pour être un citoyen responsable dans un monde en constante mutation?

Dans notre monde de plus en plus ouvert, de plus en plus connecté, la notion de développement et celle d'aide internationale changent. Ces changements sont profonds, irréversibles et de nouvelles temporalités dictent nos façons de faire, de penser, d'interagir. Le temps réel s'impose.

Ces changements sont porteurs de nouvelles visions et affirmations exigent le partage d'une vision commune mondiale sur les compétences que doivent acquérir les populations à la base, les organisations de la société civile, les entreprises et les gouvernements. La capacité de se remettre en cause, d'intégrer de nouvelles compétences, d'apprendre de façon constante et d'apprivoiser les changements constituent un défi transversal pour un socle commun de compétences pour le 21 ième siècle.

L'innovation est au cœur de la coopération intelligente qui est à se mettre en place selon une dynamique inversée de la coopération, de la base vers le haut dictée par les bénéficiaires, qui seront en mesure de donner leurs appréciations en temps réel à travers de nouveaux espaces virtuels d'apprentissages, de gestion des apprentissages, de productivité, d'échanges, de partages des expériences, de bonnes pratiques et de leçons apprises.

3.0 Le modèle de la coopération intelligente, déjà mis en œuvre par la Boîte à innovations

Ce modèle de coopération intelligente repose sur 5 approches et celles-ci ont déjà été conçues, modélisées, testées et expérimentées au Sénégal, au Bénin et au Canada et contribuent à accroître la visibilité canadienne.
Ces approches sont :
1) intégrées et plurilingues
2) multisectorielles
3) d'inter-coopérabilité et d'inter-opérabilité technologique
4) innovantes et
5) d'internationalité

4.0 Les nouvelles orientations pour une responsabilisation au développement.

Quelles sont les orientations stratégiques à intégrer pour une responsabilisation au développement?

Afin de mettre en œuvre une coopération intelligente, le Gouvernement canadien devra très rapidement :

4.1) Revoir les politiques, stratégies, priorités, formes de collaboration, mode de financement et d'exécution des projets en tenant compte des technologies numériques pour la planification d'un nouveau cadre de référence numérique de la coopération internationale.

4.2) Élaborer dans la prochaine année une stratégie numérique gouvernementale redéfinissant les paramètres de la coopération, l'aide au développement, ses fondamentaux et ses métriques quant à la mise en œuvre.

4.3) Favoriser la naissance d'un nouveau écosystème de la coopération avec un nouveau leadership assumé par les bénéficiaires, les utilisateurs et une nouvelle visibilité pour la coopération canadienne.

4.4) Favoriser le passage d'une coopération basée sur les documents à une coopération basée sur les données.

4.5) Favoriser la formation des organisations canadiennes de coopération pour qu'elles deviennent intelligentes et encourager par le numérique les nouvelles formes de solidarité, de financement, de gestion et de formation permettant la pérennisation du développement.


Image 01 Image 02 Image 03


Précédent